Ingénierie écologique : évolution de la biodiversité et entretien d’un milieu aquatique artificiel finalisé en 2010, destiné à la gestion d’eaux pluviales urbaines

Grégoire Jost(1), Bruno Ricard (1), Thierry Fraisse (1), Hélène Feve(1), Simon Jund (1), Anne-Claire Veyrat (2), Christophe Pointud (2)

RÉSUMÉ
Le bassin de gestion des eaux pluviales de la ZAC de Bezannes à proximité de Reims a été achevé en mai 2010 avec la volonté partagée par le maître d’ouvrage et les concepteurs de créer un ouvrage plurifonctionnel alliant des rôles hydraulique (rétention/traitement/restitution des eaux de ruissellement urbain), paysager, écologique, et social (parc urbain). Depuis, les végétaux plantés ont pu se développer, malgré un apport limité d’eaux pluviales compte tenu de l’évolution progressive de l’urbanisation. Ce document s’intéresse à l’évolution de la diversité floristique dans ce système artificiel en comparant le site préalable, la situation lors de la mise en service en 2010, et la situation actuelle, afin de déterminer comment les plantes se sont développées, de recenser les nouvelles espèces spontanées et de déterminer leur intérêt écologique. Ce diagnostic permet d’autre part de proposer à la collectivité de faire évoluer les modalités d’entretien voire de gestion hydraulique des ouvrages. Il montre enfin l’intérêt d’intégrer, dans les projets urbains de ce type, une compétence en génie écologique. Continuer la lecture de Ingénierie écologique : évolution de la biodiversité et entretien d’un milieu aquatique artificiel finalisé en 2010, destiné à la gestion d’eaux pluviales urbaines

Gestion des eaux pluviales, usages et zone humide urbaine – parc Ouagadougou de Grenoble (NOVATECH 2013).

V.Giroud*, P.Jacquelin**, P.Cantone**

RÉSUMÉ
Cette publication décrit la gestion innovante des eaux pluviales du parc Ouagadougou, sous ses aspects urbain, paysager, hydraulique, ludique, et écologique.
Ce parc de la ville de Grenoble a été ouvert au public en 2008. Sur environ 1ha, il propose des jeux et un espace enherbé, recueillant dans le même temps des eaux pluviales de toitures et voiries.
L’originalité du parcours des eaux pluviales est qu’elle comporte de nombreux aspects : collecte superficielle, traitement des ruissellements par un filtre planté de roseaux, stockage, irrigation de jardins thématiques, création d’une zone humide urbaine à vocation de rétention.
Le cheminement de l’eau jusqu’au coeur du parc, anime les différents espaces et renforce l’attractivité de l’aménagement par son caractère ludique pour les enfants.
Cette publication montre également que ce parti pris sur les eaux pluviales transforme des contraintes de conception en avantage du point de vue paysager (nivellement) et entraîne des évolutions d’entretien qui par exemple diminuent le salage hivernal et ses impacts. Il sera également évoqué des aspects relatifs à l’appropriation et au ressenti du lieu par les habitants et passants.

Continuer la lecture de Gestion des eaux pluviales, usages et zone humide urbaine – parc Ouagadougou de Grenoble (NOVATECH 2013).

Les filtres plantés de roseaux pour le traitement des eaux pluviales : Notion d’efficacité

Valérie Giroud *, Dirk Esser *, Laëtitia Fournet *, Frédéric Davoli **

Cet article a été écrit pour sa présentation à la Conférence internationale de NOVATECH de 2007. NOVATECH traite des stratégies et des solutions pour la gestion durable de l’eau dans la ville, avec un accent particulier sur les eaux pluviales urbaines.

RÉSUME

Les filtres plantés de roseaux, largement utilisés pour le traitement des eaux usées, deviennent aujourd’hui une alternative intéressante pour le traitement et la rétention des eaux pluviales. Mis en service au printemps 2002, le filtre de Neydens (74), situé près de la frontière franco-suisse, traite les ruissellements issus de la RN201 (18 000 véhicules/jours en moyenne) et de parkings. Une campagne de suivi métrologique du filtre a été réalisée entre mai et septembre 2004. Les paramètres physico-chimiques mesurés conduisent à une grande fluctuation suivant les pluies. L’efficacité moyenne du système est de 95% pour les MES, 69% pour la DCO, 78% pour le zinc, 81% pour le plomb, 21% pour le cadmium et 82% pour les hydrocarbures totaux.

MOTS CLÉS

Filtres plantés de roseaux, traitement des eaux pluviales, métaux, efficacité.

Senza nome-True Color-12

Continuer la lecture de Les filtres plantés de roseaux pour le traitement des eaux pluviales : Notion d’efficacité